Oui, parce que soyons honnête, ce n'est ni ma vie privée ni mon histoire qui vous ont fait venir par ici. Mais bien des images qui vous ont interpelés. Et cette page va surtout trouver son utilité en répondant à des questions qu'on me pose souvent en salon.

 

Indépendante, autoéditée et fière de l'être !

D'abord, il vous savoir que vous ne trouverez pas mon boulot dans les circuits classiques de distibution de livres. Pas la peine donc d'aller voir votre libraire favori pour trouver mes livres ou autres produits dérivés, il ne saura même pas qui je suis. Non, deux solutions s'offrent à vous pour acquérir ce que je publie : les salons où je me rends et ma boutique en ligne.

D'ailleurs, peut-être faites-vous partie des gens qui ont découvert mon travail en salon. Ou bien au détour d'errance sur la toile. Tout ça, parce qu'il y a plusieurs années maintenant, j'ai choisi d'être indépendante, mais aussi auto-éditée. Si actuellement, ça devient de plus en plus courant, ce n'était pas une voie très populaire quand j'ai commencé. Pour être honnête, c'était même assez dénigré, particulièrement dans le milieu professionnel des créateurs de livres / bandes dessinées. Le bilan ? Je ne regrette absolument pas mon choix même si ça demande souvent bien plus de travail que d'être un simple maillon de la chaîne éditoriale habituelle.

Ma boutique en ligne, elle est en lien sur la page d'accueil de mon site. Je la gère moi-même, la plate-forme est sécurisée... Bref, pas d'intermédiaire.

Pour les salons, j'annonce ceux auxquels je participe via Facebook. Si vous pouvez vous y rendre, vous me rencontrerez donc en "live". A nouveau, aucun intermédiaire, je pratique le "direct de l'auteure aux lecteurs" et ça n'est pas près de changer.

Illustratrice, dessinatrice et scénariste de BD, auteure ? Un peu tout ça à la fois...

Comme je l'ai déjà dit dans le "about me" de la page d'accueil, je me définis comme une créatrice. Le support est souvent un choix fait en fonction de ce que je veux créer, raconter, exprimer. Le dessin est certainement mon premier amour et il a décidé de mes études en écoles d'Art Appliqués (Ecole Emile Cohl à Lyon). Mais l'expérience m'a fait comprendre que pour moi, c'est une activité qui ne se suffit pas à elle-même. Elle doit faire partie d'un tout créatif où se mélange visuels, histoires, atmosphères, personnages, etc. Quelque part, je crois que je tiens plus de la barde conteuse que de l'artiste peintre.

Du coup, ça définit les lignes directices de mon travail, qui se décline en "Univers", aussi bien au niveau visuel que conceptuel. Bien évidemment, le côté visuel est le plus simple et le plus rapide à présenter. Il suffit d'aller faire un tour sur mon portfolio. Pour le reste, je vais essayer de faire un petit topo rapide sur les deux principaux univers sur lesquels je m'éclate actuellement. Pour la version complète, j'essaie de faire de mon mieux pour la dévoiler dans mes publications, livres et bandes dessinées...

Arcea et ses chroniques

Arcea, c'est mon oeuvre principale. Un grand projet dans une démesure qui parfois m'effraie un peu et en même temps m'enthousiasme justement par son ampleur et sa richesse.

Tout a commencé par une petite étincelle en 2004/2005. Un petit rien qui s'est developpé sans que je ne devine de suite son potentiel. Il a fallu attendre 2009 pour que j'envisage de l'exploiter. En bande dessinée d'abord. Parce que faire de la BD, c'était un rêve de gosse... Que l'héroic-fantasy, c'est mon violon d'Ingres depuis mes seize ans où j'ai découvert le Seigneur des Anneaux de JRR Tolkien... Que l'histoire des Pèlerins s'y prêtait bien... Que j'ai un attachement tout particulier pour certains des personnages... Aujourd'hui, deux tomes sont déjà parus et je travaille sur le troisème des cinq opus prévus.

Mais la bd est loin, très loin de tout raconter. J'ai réalisé quelques illustrations de passages de l'histoire qui ne seront pas dans les BD. J'ai recherché le design de personnages qui n'y figureront pas non plus. Car j'ai eu beau retourner le problème dans tous les sens, rien à faire, tout ça était trop vaste pour être mis en cases. Du coup, des romans sont peut-être en préparation... Mais avant de pour pouvoir l'officialiser, il me fallait mettre mon écriture à l'épreuve. Savoir de quoi j'étais capable avant de me lancer dans un projet aussi conséquent qu'Arcea. C'est de ce besoin d'expérience qu'est né mon autre univers de travail, "Tango".

Le temps d'un jeu devenu Tango

Oui, c'était un jeu au départ. Mais si vous voulez plus de détail sur le comment du pourquoi "Le temps d'un tango" a vu le jour, j'ai fait un petit résumé sur le blog où cette histoire est publiée.

Ce que je veux surtout préciser ici, c'est que "Tango" est un espace d'expérimentation. Il me sert de support à des exercices d'écriture, de travail de cohérence, des recherches de nouvelles techniques de dessin, avec des contraintes particulières qui doivent avant tout me préparer à des projets plus cruciaux à mes yeux.

Enfin, ça, c'est la théorie. Dans les faits, je me suis énormément attachée à l'histoire de Célia et Sean et j'ai beau dire, je m'éclate vraiment dessus !

Voilà, je crois que j'ai fait le tour des questions qu'on me pose régulièrement. J'espère que vous aurez trouvé quelques réponses à vos propres questions. Sinon, je suis plutôt facile à contacter sur Facebook et je n'ai jamais mordu personne en salon. Parait même que je suis gentille, alors faut pas hésiter. En attendant, je vous laisse parcourir les pages de ce site et si vous avez envie de me soutenir, parlez de mon travail à vos amis et offrez mes livres à ceux qui ne les ont pas encore...

retour à l'accueil