Epoque de la
Grande Guerre
 
 
 
 
Ausros, la Cité des Mages

 

Habitants : environs 8 000

Population : cosmopolite mais majoritairement humaine

Langue : langue commune des peuples

Autorité : ville du royaume des Barad-Valtar

Souverrain : Aurore de Barad-Valtar sous la régence de La Tosca

 

 

Contrairement à l'immense Tour des Mages qui lance ses flèches vers le ciel depuis plus d'un millénaire et qui a été maintes fois modifiée et agrandie, Ausros est une ville qui s'est réellement développée que depuis deux siècles. Il suffit de regarder leurs architectures respectives, qui sont très différentes : la Tour est un patchwork de styles aussi humains qu'elfiques, alors que la ville présente l'architecture type d'une petite ville humaine et récente. Pourquoi ? Car la ville n'a longtemps été qu'un petit village de paysans qui travaillaient dans les champs pour vendre leurs denrées aux occupants de la Tour. Mais sous l'autorité de l'archimage Arka, l'enseignement de la magie a été ouvert à des apprentis beaucoup plus jeunes. Et les familles de ses rares élus se sont peu à peu installées autour de la tour. Et même après la fin des études de leurs enfants, la plupart sont restés, créant peu à la cité d'Ausros.

Arka finit par prendre sa retraite et Allart, son petit-fils, fut son successeur. Et il conserva cette politique de démocratisation de la magie. Pendant ce temps, Ausros est devenu un royaume à part entière, avec une famille à sa tête, bientôt qualifiée de royale, et une petite armée qui tient plus de la milice que d'autre chose mais qui fait permet à la ville de rester accueillante et sûre.

 

Ausros reste une ville qui doit son existence à la Tour des Mages et plus récemment au grand temple d'Irisanne qui a eu le privilège d'accueillir la Rêveuse. Le rayonnement d'Ausros est donc culturel et religieux, attirant certes beaucoup de voyageurs, mais qui sont des valeurs sans grand intérêt financier pour ses voisins, qui du coup, laissent Ausros loin de toute menace d'invasion.