Epoque de la
Grande Guerre
 
 
 
 

 

 

Jöllwin Lonegreen

 

Nom : Lonegreen
Prénom : Jöllwin

Age : 350 ans mais semble en avoir 150 ( = 25 ans humain )
Race : Demi-elfe sylvain
Taille : 1 m 85
Poids : 75 kilos
Cheveux : roux, lisses, mi-longs
Yeux : gris
Corpulence : plus carré qu’un elfe.
Couleur de peau : un peu hâlée

 

Signes particuliers :

Possède deux anneaux, un bleu à la main droite, un rouge à la main gauche. Et même pour un demi-elfe, il fait bien plus jeune que son âge.

 

 

 

Historique :

 

Tome 1:

 

On ne sait pas grand chose sur ce demi-elfe. Il est présenté comme un rôdeur et un être peu bavard et tourmenté. Ce sont ses relations avec Verminaar et Aekina qui permettent d'en deviner d'avantage. Déjà, il est plus vieux qu'il n'y parait. Donnant l'impression d'être plus jeune que l'elfe polaire, à savoir moins de 170 ans, Aekina le dément en disant qu'il a vécu trois cent ans chez les elfes lunaires. La réalité est qu'il est même âgé de 350 ans, soit l'équivalent de 35 ans pour un humain. L'apparence des elfes trahissant leur âge psychique et non leur âge physique, Jöllwin est donc moins mature que ne le voudrait son âge réel. Et ses réactions impulsives et irréfléchies, abondent en ce sens. La raison de cette immaturité est, par contre, difficile à définir sans en connaître d'avantage sur son passé. Mais ce sera un sujet abordé plus tard dans l'histoire.

 

Autre point ambigü, ses anneaux. On ignore d'où il les tient, mais il les possède depuis très longtemps. Artefacts magiques, il prend depuis peu conscience de leur pouvoir sans parvenir à le définir. Ils influencent ses émotions, il en est certain, mais peut-être pas seulement. Surtout quand il semble en être dépendant au point de ruser pour ne pas avoir à les enlever. Il est même raisonnable de se demander si son immaturité ne découle pas de ses deux anneaux mystérieux.

 

Vient ensuite Martial. Son petit familier et lui manifestent une relation mal définie. On se demande qui a vraiment besoin de l'autre et pourtant, ils semblent indissociables. Mais ce n'est peut-être qu'une impression.

 

Enfin, dernier point étrange autour de Jöllwin : la vitesse à laquelle il tombe sous le charme d'Elwen. On peut parler de coup de foudre, mais son irratabilité conséquente au manque de réponse de la jeune femme, laisse plus dubitatif. Est-il juste tomber amoureux et réagit-il comme un adolescent contrarié? Ou ses anneaux sont-il aussi derrière tout ça ? Pourquoi Elwen, dans ce cas ? Il faudra attendre un peu pour avoir la réponse.