Epoque du
Procès d'Ostéryld
 
 
 
 
Les Jurés du Procès

 

Rassemblés dans la ville-forteresse d'Ostéryld pour un conseil exceptionnel, ceux que l'on appellera bien vite, "les Jurés", sont en réalité les principaux notables et dirigeants du continent d'Aekkylinie et quelques autres des deux autres continents d'Arcea. Mécènes de la Tour Blanche d'Ausros pour la plupart, ils se retrouvent rassemblés autour d'une question épineuse : l'Oracle de la Tour ne les a-t-elle pas dupés depuis un siècle en cachant qu'elle était une criminelle de guerre ? Ou quelqu'un agit-il dans l'ombre pour piéger cette femme très populaire auprès des peuples, icône vivante de la magie dans un monde qui rejette de plus en plus la magie et les dieux ?

 

 

Nom : Aldaron
Prénom : Aelianel
Age : 175 ans
Race : elfe sylvaine


Originaire de la ville de Bath’ière de Talinn, elle fit partie des elfes sylvains qui, à la destruction de la ville par un tremblement de terre 110 ans plus tôt avaient trouvés refuge auprès de leurs cousins elfiques. Fille du feu roi de la ville abandonnée et sœur de Kaël Aldaron, elle fut recueillie par une parenté éloignée à Lothlael.
Mais son répit fut de courte durée, car la Grande Guerre éclata et Aelianel se retrouva seule personne de sang royal encore vivante et en âge d’assumer cette tâche après les massacres. Lothlael n’avait pas été directement touché, mais les nobles et dirigeants, prenant fait et cause pour l’ancienne cité des mages d'Ausros, ont tous péris sur le champ de bataille. La seule autre survivante était la plus jeune fille du seigneur légitime de Lothlael, Faelwen. Dès lors, la jeune elfe s’est efforcée de conserver la grandeur et la puissance de la cité des hauts-elfes en tant que régente, malgré le mépris non dissimulé de certains à l’égard de ses origines plus sylvaines. Faelwen ayant refusé le trône, c’est son fils, bientôt en âge de régner, qui devrait reprendre les rennes du pouvoir d'ici peu.


Famille : Célibaire, orpheline. Courtisée par plusieurs jeunes nobles de la ville et de la région, en particulier par Wynnel Celebalda, prince de Néris, car leur union permettrait un rapprochement des deux grandes cités elfiques de la forêt de Yélis.
Fonction : Régente de Lothlael

 

 

Nom : Celebalda
Prénom : Wynnel
Age : 341 ans
Race : haut elfe


Malgré son apparence délicate et son raffinement, le Prince de Néris est l’un des seuls dirigeants d’Aekkylinie à avoir pris part aux combats de deux guerres : la Grande Guerre et la Guerre de la Dame sanglante.
D’abord elfe fougueux et bagarreur, qui n’avait d’attrait que pour l’art du combat, Wynnel perdit ce goût des armes après la Guerre de la Dame Sanglante durant laquelle il assista à l'horreur dont étaient capables les "vieux comme les jeunes peuples". Il ne s’en remit jamais et garda au fond de son cœur la conviction que la guerre ne résolvait jamais rien. Dès lors, il abandonna les armes de métal pour les armes politiques. Diplomate émérite, connaissant toutes les langues utilisées sur le continent, érudit et grand orateur, il est devenu un dirigeant qui, à de nombreuses reprises, a su éviter des conflits inutiles.
Pourtant face à la Grande Guerre, aucune diplomatie n’aurait pu aboutir. Il reprit donc les armes, se retrouvant à nouveau au cœur des horreurs de la guerre et des combats et échappant à plusieurs reprises à la mort, mais gardant le goût amer d’un échec.
Il connaît bien l’histoire du continent et s’efforce toujours de connaître la vérité cachée. Impartial et réfléchi, il fait preuve de beaucoup de sagesse, ce qui lui a valut le respect inconditionnel de son peuple.


Famille : veuf avec trois enfants (Eden, Valana et Aden). Parents morts. Deux sœurs encore vivantes, Kala et Dalsy.

Fonction : Prince de Néris, mécène de la Tour Blanche

 

Nom : Elder
Prénom : Brevalaer
Surnom : Prince corbeau
Age : 110 ans
Race : elfe métissé (soleil / sylvain)


Le « Prince » n’avait que 10 ans lorsque sa mère, enceinte, fuit les combats et massacres de la Grande Guerre avec son fils. Ils trouvèrent refuge dans une des familles nomades du désert d’Oraeda. Le jeune elfe y apprit les rudiments de l’art du combat et les coutumes du peuple elfique des sables. Et assista à la naissance de sa sœur. Une fois Tabor libérée, Brevalaer apprit la mort de son père et se retrouva à 12 ans héritier du trône. Sa mère l’assista du mieux qu’elle put, mais le jeune roi montra très vite des capacités impressionnantes de dirigeant. A 19 ans, soit un âge ridiculement jeune pour un elfe, il régnait déjà seul et sans partage. Tabor, cité prison du temps de son père, devint avec Brevalaer, plus vivante et les peuples du désert y trouvèrent un pied à terre plus régulier.
Peu avant la révélation des Chroniques de la Grande Guerre, un prisonnier lui parle des circonstances de la mort de son père : assassiné sans avoir pu se défendre, soit dans le déshonneur aux yeux du « Prince corbeau ». Après une visite à Mortisy, au temple de Naftarom, le jeune roi eut confirmation de ces dires auprès de l’âme même de son père. Il a été assassiné par une démone aux cheveux blancs…
La vengeance guide à présent les pas de celui qui refuse le titre de roi jusqu’à ce que l’honneur de son père soit lavé…


Famille : Célibataire, une sœur, Mira et une mère, Dalciné, encore vivantes.

Fonction : Prince de Tabor, mécène de la Tour Blanche d’Ausros

 

 

Nom : De Murtagh
Prénom : Cowan
Age : 37 ans
Race : humain


Né dans la cité portuaire de Tarialan d'une mère morte en couche, le comte a souvent quitté sa ville pour voyager de par le monde durant sa jeunesse, laissant son père effacer les dernières traces de la Grande Guerre. Devenu marin émérite, combattant de premier ordre, Cowan devint plus raisonnable et sédentaire à la mort de son père. Depuis il dirige la ville portuaire avec beaucoup d’attention et surtout veille à son calme et à sa tranquillité, comme son père l’aurait voulu. Tâche souvent ardue vu le nombre de voyageurs en transit qui passent par Tarialan à longueur d’années. Très impliqué, c’est souvent lui qui endosse le rôle de juge quand une affaire délicate se présente. Il lui arrive cependant régulièrement de prendre encore le large pour de court voyages jusqu’à Cegled, ville de Varen’ka avec laquelle il entretient un lien très présent.
D’ailleurs sa femme est la fille du consul actuel de Cegled. Mais unis par un mariage uniquement politique, Cowan a prit rapidement une maîtresse officielle, une femme qu’il aime profondément. C’est d’ailleurs d’elle qu’il a eu son seul enfant, provoquant tensions et rivalités régulières entre les deux femmes, au grand damne de Cowan.
Le comte est un homme entier et franc, qui n’aime pas la tiédeur et le mensonge. Et qui aime l’aventure.


Famille : Une femme, Zeala, fille du consul de Cegled, et une maîtresse officielle, Marina, dont il a un fils, Torhn.
Fonction : Comte de Tarialan

 

Nom : Rolkt
Prénom : Lonan
Age : 27 ans
Race : humain


Fidèle à la grande tradition des assassins, le père de Lonan a été élevé et a élevé ses fils dans cette culture propre à Altanahara. Complots, meurtres, mensonges et trahison, ils durent tous apprendre à jongler avec. Lonan se montra pourtant le plus doué, d’une habilité déconcertante et parfois effrayante : il obtint le trône en éliminant père et frères sans que personne ne puisse le prouver. Depuis, il tient son peuple d’une poigne de fer, et cet avare fasciné par l’or, tient la population dans un grand dénuement pour remplir ses coffres. Si les habitants n’ont pas fui, c’est bien par crainte de se retrouver avec sa tête mise à prix et pourchassé par les assassins les plus réputés des trois continents. Lonan est un homme fier et arrogant mais aussi lâche et rotor.
Politiquement, la ville est mal vue surtout depuis son alliance avec le Baron Noir durant la dernière guerre. Dont la chute à laisser la ville dans une situation délicate et à peine tolérée par les autres royaumes d'Aekkylinie.
Lonan éprouve une jalousie non dissimulée pour la réputation d’Ausros et l’éclat politique de la Tour Blanche. Minimisant ouvertement l’impact de la Tour sur la reconstruction du monde d’Arcea, il la considère comme un gouffre financier dont le monde n’a plus besoin, voire n’a jamais eu besoin.

 

Famille : Un père et deux frères, tous décédés. Célibataire à la réputation douteuse.

Fonction : Seigneur d’Altanahara

 

Nom : Dubhàn
Prénom : Albia
Age : 276 ans
Race : humaine (nécromancienne)


Cette femme semble ne pas avoir de passé. Pourtant il s’agit bien d’une humaine. Où est-elle née ? Aucune idée. Des rumeurs disent qu’elle aurait étudié la magie dans la vieille tour d'Ausros bien avant la chute de la ville. Certains évoquent l’Ordre Pourpre. Mais tout laisse à penser qu’Albia est surtout une femme ambitieuse et sans scrupule.
Durant la Grande Guerre, la citadelle des ombres a été littéralement abandonnée par ses anciens occupants, qui sont tous partis s’allier avec le Baron Noir et embrasser ses envies de grandeur. Mais après sa chute, bien peu sont ceux qui sont revenus chez eux en ces terres reculées.
Et Albia se présenta un jour et revendiqua le trône en annonçant être de la famille de Kerian, ancien dirigeant des lieux. Devant sa puissance magique personne n’osa la contredire, et la femme aux charmes et moeurs lugubres se mit à diriger la cité. Elle releva, au fil des ans, une véritable armée de morts-vivants, prêts à obéir à ses moindres désirs.
Cependant, elle ne montre aucune intention belliqueuse, ni aucun désir d'expension envers ses voisins plus ou moins directs. Mais gare à celui qui s’aventurerait en ses terres dans le but de lui nuire.

 

Famille : Aucune.

Fonction : Dame de la citadelle des ombres

 

Nom : De Freglan
Prénom : Var
Age : 36 ans
Race : humain


Orluän est un royaume peu peuplé des terres Glacées de Béorn que l'on réduit souvent à sa seule cité portuaire et qui a longtemps été oubliée par les deux autres continents. Mais quand la Grande Guerre fit rage, de nombreux réfugiés arrivèrent par bateaux entiers sur les quais du port. Ils finirent par s’intégrer à la population. Certains repartirent après quelques années, mais la plupart restèrent.
C’est donc dans une ville devenue vite cosmopolite et encline aux rivalités raciales, que Var vit son frère aîné, Solgan, monter sur le trône. Se soutenant mutuellement dans cette tâche, ils réussirent tous deux là où leur père échoua et unifièrent la ville, même si tout n’est pas encore parfait.

Les deux frères, marins et guerriers, comme le veut la tradition familiale, montrèrent pourtant très vite un esprit de rupture avec les traditions passées : rompant la lignée "purement humaine" des De Freglan, Solgan épousa une demi-elfe. Ce mariage lui apporta l’estime de la majorité de son peuple. Quant à Var, on lui attribut plusieurs amantes d'origine diverses mais surtout une haine farouche pour les gens à l'esprit étroit et rétrograde.

 

Famille : Célibataire. Un frère, Solgan, roi d'Orluän.
Fonction : Prince d’Orlüan, mécène de la Tour Blanche

 

Nom : Barald-Valtar
Prénom : Drad
Age : 32 ans
Race : humain

 

Après avoir vécu toute son enfance à Ausros, au palais familial, c'est à 19 ans que Drad s’est vu assigner la charge de Baron de la ville commerçante et cosmopolite de Calheta Rivne. Peu intéressé par la politique et le protocole de sa charge, il délégua très vite toutes ses obligations pour pouvoir s’échapper du palais. Il se mit à vivre avec indolance et à errer dans les rues, les bars et autres lieux de rencontre, incognito, se mêlant à la vie simple de ses gens. Il en est devenu un homme proche du peuple qui aime à voir sa cité vivante et agréable à vivre. Et grâce à cet amour pour son peuple, il a fini par s’acquitter de ses responsabilités, même s’il le fait de manière souvent peu conventionnelle.
L’homme reste un très bon vivant, aimant les plaisirs de la vie, les femmes et la bagarre. Il n’est pas rare de le voir revenir au palais ivre d’une nuit de débauche et de beuverie…
Cependant, le peuple lui pardonne ses excès, très humains, tant il est devenu proche de son peuple et de ses préoccupations.

 

Famille : Célibataire, plusieurs maîtresses connues. La rumeur lui attribue un fils illégitime. Frère cadet d’Erick de Barad-Valtar, Duc d'Ausros et mécène de la Tour Blanche.
Fonction : Baron de Calheta Rivne et vassal d’Erick de Barad-Valtar

 

Nom : Arlang
Prénom : Deirdre
Age : 16 ans
Race : humaine


La famille des Arlang n'est pas une grande et vieille famille régnante. C'est le père de Deirdre, Kenev, encore chevalier qui fut élu par ses paires pour régner sur une Ostéryld fragile et encore à terre presque quatre-vingt ans après la Grande Guerre. Ne ménageant jamais ses efforts, Kenev prouva sa valeur et la cité en cendres devint rapidement la Cité-Forteresse, un joyau humain, rédoutée par tous ceux qui avaient eu pendant longtemps des vues sur ces terres à l'agonie.

Deirdre naquit durant les premières années de cette reconstruction et elle fut la première princesse à naître sur ce royaume renaissant. Mais ce rôle s'avéra terriblement lourd à porter quand sa mère décéda. Devenant seule héritière, Deirdre reçut une éducation complète, exigeante et stricte pour pouvoir un jour assumer une charge qui la mettrait sur un pied d'égalité avec des gens ayant jusqu'à vingt fois son âge. Elle n'eut donc pas vraiment d'enfance, conditionnée à réussir.

Mais après des années qui auraient pu l'aigrir ou la faire haïr le monde entier, Deirdre manifesta au contraire un caractère toujours volontaire et une maturité sans commune mesure chez une jeune fille de son âge. Avec un sens aigu du bien et de la droiture, devenant la fierté de son père et de son précepteur, Keïtan.

Une belle marionnette pensent beaucoup de détracteurs de Kenev. Mais rien n'est moins sûr avec cette jeune humaine, brillante et plus fine qu'elle ne le laisse voir.


Famille : enfant unique, orpheline de mère, fille du roi Kenev den Ostéryld, dit Kenev l'Athée.
Fonction : Princesse d’Osteryld

 

Nom : Drogleth
Prénom : Dalec IV
Surnom : Dalec den Norheim
Age : 48 ans
Race : humain


Dernier né de la vieille famille des Drogleth, il en est le dernier représentant. Tous, hormis son père, ont trouvé la mort durant les combats de la Grande Guerre. Et ce seul parent trouva également la mort des crocs avides d’un monstre, que le jeune roi de l’époque parvint à tuer sous l’effet de la rage. Dès lors, Dalec, quatrième du nom, nourrit une haine farouche à l’encontre des démons, des morts-vivants, peaux vertes et toute autre créature qui aurait pu avoir un lien avec les ténèbres ou le chaos. Norheim compte donc, de par la volonté de Dalec, une forte population militaire et une élite de paladins et de paladins d’Irisanne, crainte dans toute la région du nord-ouest d’Aekkylinie et réputée au-delà des mers.
Ce roi guerrier, d’une force surhumaine et tacticien de génie n’a aucune pitié pour ses ennemis et protège son peuple farouchement. Il admire aussi l’action de la Tour Blanche envers les démunis de la Guerre et la soutient financièrement.
Dalec n’a ni enfant, ni épouse, et consacre sa vie entière à l’art du combat.

 

Famille : Aucune au grand désarroi de ses conseillers qui voudraient qu'il ait un héritier.
Fonction : Roi et chef des armées de Norheim, mécène de la Tour Blanche

 

Nom : Marn’loth
Prénom : Barlack dit Le Ca’hin
Age : 184 ans
Race : nain


Comme tout nain de haute lignée, il fut dès son plus jeune âge, élevé dans l’art du combat et de la transformation des minerais en métal. De famille royale, Barlack, fier de son rang, devint un combattant émérite qui montra toute sa valeur lors des combats de la Grande Guerre. Général, il mit à plusieurs reprises ses ennemis en défaut et compte plusieurs victoires à son actif. Mais bien insuffisantes pour une victoire totale. Il prit d'ailleurs la chute des diverses villes d’Aekkylinie comme une défaite personnelle. Blessé jusque dans sa fierté de nain de devoir sa survie à l’action d’un groupe d’elfes.
Lors de la reconstruction de Drammen, il fut intransigeant et fit de la ville troglodyte, déjà difficilement attaquable, un véritable bastion imprenable.
Il ne s’entoure que de nains de valeur et reste aux aguets pour de nouveaux combats. Impatient de pouvoir prendre sa revanche et montrer au monde la puissance des nains.


Famille : Trois fils, Karn, Dortar et Mordal
Fonction : Roi de Drammen

 

 

Nom : Inconnu
Prénom : Arvandor
Age : inconnu
Race : humain (mage)

 

Contrairement à tous les autres Jurés, Arvandor n'est pas une figure du monde politique arcéen. Il n'est qu'un représentant, une sorte d'ambassadeur plénipotentiaire de l'archimage de Varen'ka, Laurénor Scychal. Car il est de notoriété publique que l'archimage et l'Oracle sont des amis de longue date. Celui-ci a donc préféré se faire représenter pour éviter toute polémique. Arvandor a donc été élu par l'assemblée du Conseil de Lieffelen, une chambre de mages très puissants et il se retrouve à Ostéryld pour être la voix d'une des premières villes à tomber sous les assaults du Baron Noir durant la Grande Guerre et un défenseur farouche de la magie.

Il n'est pourtant pas originaire de Lieffelen, mais ensuite, difficile d'en savoir d'avantage. Son passé semble de toute façon peu important dans son rôle actuel pour lequel il s'applique avec sérieux.

 

Famille : aucune connue.
Fonction : Envoyé de la Tour de Lieffelen, représentant de l'Archimage Laurénor.