Epoque du
Procès d'Ostéryld
 
 
 
 
Ostéryld, la Cité-Forteresse

 

 

La cité d'Ostéryld était une ville humaine vieille de plusieurs siècles. Siège d'une grande confrérie de paladins et haut lieu de culte envers Ethan, dieu de la Justice, cela ne l'a pas empêchée d'être complètement ravagée durant la Grande Guerre par les troupes du Baron Noir. La ville mit de nombreuses années à se relever, et au prix d'un changement radical de mentalité.

 

Après son élection par un conseil de chevaliers, Kenev Arlang devint en 79 Post Exidium ( = après la Grande Guerre) le premier roi à s'assoir dans le trône en ruine d'une ville encore chancelante. Et en quelques années, il en fit une véritable forteresse, imposant son pouvoir et les frontières de son nouveau royaume par une armée surentrainée. Mais tout se fit en balayant toute forme de culte aux divinités arcéennes et toute activité magique dans tout son royaume. Et son premier acte en ce sens, fut de bannir tous les paladins du royaume. Son acte fit grand bruit et attira tous ceux que les dieux et la magie avait déçus, voire détruits. Farouche ennemi des croyances religieuse, ce roi fut rapidement affublé du surnom de Kenev L'Athée. Craint autant par ses forces armées que par cette politique anti-déiste, Kenev est devenu une figure incontournable d'Aekkylinie, une figure peu appréciée par les croyants, les hommes de religion ou les mages de tous lieux.

 

Mais les habitants d'Ostéryld vous le dirons tous, ils ont le plus grand respect pour Kenev, leur sauveur, et sa cité est terriblement prospère. Symbole de calme et d'ordre à faire pâlir les nains, Ostéryld est en constante expension, offrant du travail pour tous les nouveaux venus, aussi bien dans l'armée que dans les champs ou dans la construction. Sans parler de toutes les activités qui se développent autour de ces trois axes, comme le commerce et l'artisanat. Et pour s'y installer, une seule contrainte : renier dieux et magie.

 

Ville entièrement fortifiée avec seulement deux immenses portes au nord et au sud d'une enceinte gigantesque, Ostéryld est une ville où les demeures de pierre et de bois s'entassent et tendent vers le ciel pour loger toute sa population. Les rues, tirées au cordeau du début de la reconstruction de la ville, ont rapidement été rogniées pour n'offrir plus que quelques grandes artères desquelles partent une multitudes de petites rues étroites. Et au coeur de la cité, s'élevant bien au-dessus de tous, le castel des Arlang est un véritable chateau-fort qui en impose à des lieux à la ronde. Il loge tous les soldats en poste à Ostéryld et la famille royale. Famille réduite à Kenev et à sa seule enfant et héritière, Deirdre. Quant aux nobles qui ont un rôle dans le gouvernement, ils occupent toutes les demeures les plus proches du palais, mais ne logent pas au chateau lui-même. Car Kenev clame haut et fort qu'il a plus confiance en ses soldats qu'en sa noblesse. Ce qui illustre bien que même roi depuis plus de vingt ans, Kenev reste à l'évidence un homme du peuple, qui est à l'écoute de ses gens, jugeant à la valeur des actes plus que sur celle d'un titre de noblesse. Un homme fidèle à lui-même donc qui sera sans aucune pitié pour celui qui oserait prier en secret ou utiliserait la magie sur son royaume.

 

C'est d'ailleurs assez ironique que le conseil des Jurés se soit organisé à Ostéryld. Une cité sans dieu ni magie accueillant un tel conseil pour juger du passé d'une magicienne légendaire et d'une femme fidèle aux dieux ? Les gens se poseraient bien des questions s'ils apprenaient cela...